Tags

, ,

Pour d’être un bon coach, vous devez vous nourrir votre esprit avec la meilleure qualité de produits de développement personnel, des outils, des stratégies, des informations disponibles et de l’inspiration. Avoir, au préalable, eu du succès et comprendre, le comment de ce succès et d’être en mesure de l’enseigner.

Le Succès

Les personnes qui réussissent ont une attitude différente fasse à l’action, manière de pensée et des émotions qui guide leurs actions. Quelle est la différence entre ceux qui réussissent dans la vie comme en affaire, qui s’épanouisse mentalement, émotionnellement, physiquement et financièrement, même dans les moments les plus difficiles, de ceux qui souffrent?

Le cercle du succès, proposé par Anthony Robbins, est une approche de développement personnel qui à pour objectif d’avoir des résultats puissants et durables pour transformer complètement la qualité de votre vie.

The-Success-CycleVos croyances déterminent votre compréhension de votre potentiel. Ce potentiel détermine si vous osez prendre des actions. En prenant des actions que vous obtenez des résultats et par l’interprétation de ces résultats que vous formez vos croyances. Le cercle de la réussite où chaque maillon joue un rôle vital dans la création de la réussite de l’échec.

L’engagement 

Dans le domaine du coaching, il y a une approche qui est similaire « au cercle du succès » de Robbins c’est « Le cycle des résultats »  version anglaise « The results cycle »  qui utilisent les mêmes bases.

Le cycle des résultats est une approche enseignée par Thomas G.Crane avec son livre « The heart of coaching » qui propose « un mentorat transformationnel ».

Plusieurs études indiquent que les employés sont considérablement désengagés au travail. Les statistiques publiées montrent que de 50% à 80% de la main-d’œuvre américaine fait simplement que de remplir leurs tâches de travail sans plus.

L’organisation Gallup qui qui offre un bouquet de services de recherche touchant la gestion du management, la gestion des ressources humaines et les statistiques mentionne ” Que le faible taux d’engagement en milieu de travail offre des possibilités d’améliorer les opportunités d’affaires “.

Ce désengagement provoque un environnement toxique et, au pire, un climat de travail dangereux. Cet environnement toxique est criblé par la peur: peur de perdre quelque chose, la peur de se faire remarquer, la peur de perdre sa réputation, et la peur de faire une erreur.

Le coaching

Pourquoi tant d’importance lorsqu’il s’agit de l’engagement? L’engagement fait en sorte que l’individu vie une expérience personnelle du sentiment d’appartenance à une autre personne, une équipe ou organisation.

Selon, Thomas G.Crane, les gens ont quatre besoins fondamentaux qui doivent être remplies afin de créer les conditions culturelles où ils sont motivés et prêts à s’engager, rester engagé ou se réengager.

Connexion.  Les gens ont besoin de se connecter avec d’autres personnes. Nous sommes des animaux sociaux et de notre besoin d’affiliation est primal. Les employés veulent et ont besoin de se sentir connecté, et à la confiance, leurs collègues, notamment de leur supérieur hiérarchique direct.

Attentes. Sans des attentes claires et compréhensibles (vision, la mission, la stratégie, les objectifs clés et valeurs fondamentales), et une connaissance personnelle de leur rôle individuel dans la création de succès, les employés sont confus.

Coaching. Pour les gens à apprendre, de grandir, et d’optimiser la contribution, ils ont besoin de rétroaction: ce qui fonctionne, ce qui n’est pas et suggestions de changement.

Soutien. Pour que les gens prennent des risques personnels, ils ont besoin de soutien émotionnel, c’est à dire, ils doivent se sentir accompagner dans leurs démarches.

 Le cycle des résultats

Performance_CoachingPresque toutes les conversations de coaching abordent la dynamique du changement. Par conséquent, une grande conversation de coaching doit inclure une discussion sur les éléments de performance (croyances, comportements et actions) doivent être ajoutés, qui doivent réduite ou éliminée, et qui doivent être soutenus et constants. Y compris une approche de l’analyse positive aux conversations de coaching est essentiel ainsi, pour l’entraîneur de découvrir ce qui a fonctionné avec succès dans le passé pour l’individu coaché, et d’explorer les moyens d’étendre ces techniques pour produire des résultats encore plus positifs.

Les croyances « attitude » déterminent les Comportements. Les comportements « actions » influencent vos Relations. Votre relation « connexion » affecte les résultats « performance » et par ses résultats que vous renforcez les croyances.

Être un bon coach 

Suivant ces modèles similaires, vous devez être disponibilité tant physiquement que psychologiquement et avoir une volonté de partager votre savoir et de contribuer à la croissance des autres. Les cercles du succès et des résultats mentionnent l’importance de vos croyances et liens avec vos compétences émotionnelles, votre expertise, expérience, compétence et connaissance. Ainsi que votre capacité d’écoute, d’interactions et de communications positives et constructives.

 

Danny Couturier

Source et suggestion de lecture pour approfondir l’approche de mentorat selon Thomas G.Crane, “The heart of coaching“.

Autres sources et documents pertinents;
Le cercle du succès, proposé par Anthony Robbins.
The Gallup organizationGallup PollGallup ConsultingGallup University et Gallup Press.
Mentorat Québec, a pour mission de promouvoir et de développer la culture mentorale au Québec,

 

Advertisements